Notice (8): Undefined index: Coordonnee [APP/Controller/AppController.php, line 1014]
Notice (8): Undefined index: Horaire [APP/Controller/AppController.php, line 1029]
LA COMMUNE D'HIER A AUJOURD'HUI... - Le Tremblay

La vie Communale

Le nom Tremblay semble venir du latin "populus tremula", signifiant "peuplier tremble". Seule trace d'une présence préhistorique et antique, une voie romaine et une hache en pierre auraient été mises à jour.

Jusqu'au XVIe siècle, le territoire forme une vicairie de Challain-la-Potherie. Chapelain de la chapelle depuis 1613, Catherin Grosbois décide d'y établir le chapitre de Saint Louis et fait construire une église canoniale et des logements. En 1707, le chapitre est touché par l'épidémie de dysenterie qui ravage le Haut Anjou. En 1725, le chapitre de Saint Louis disparaît et est remplacé par une paroisse. Le dernier chanoine meurt en 1727. On trouvait vers 1742 une école tenue par un maître et une dame de charité pour les soins aux malades et l'éducation des filles. la paroisse dépendait du doyenné et du grenier à sel de Candé.

Le 11 mars 1793, lors de la révolte de Combrée, les révoltés couchent dans l'église et dans l'auberge du village. Après leur défaite à Loiré, 22 révoltés sont guillotinés à Angers le 2 avril, dont quatre habitants du Tremblay, âgés de 28 à 46 ans. L'église du Tremblay est partiellement incendiée en août 1794.

Pendant la chouannerie, la population prend parti pour les chouans. Le capitaine du Tremblay et de Noëllet est Gasnier dit "La Huasse". Le 12 septembre 1794, l'officier municipal du Tremblay est tué par les chouans. le 25 mars 1796, un bataillon de 400 soldats républicains est surpris dans un chemin par 3 000 chouans dirigés par Mathurin Ménard, dit "Sans-Peur". Les républicains perdent 300 hommes, les pertes des chouans sont faibles.

Le lendemain, les troupes républicaines de Segré fouillent la région, tuent un des blessés du combat et brûlent l'église du village. Le chemin porte le nom du Chemin de la Tuace ou Tuasse. Le 9 octobre 2010, une plaque commémorative est posée à l'initiative de l'Association Vendée Militaire.

Un bâtiment devant accueillir l'école de garçons et le logement du maître est construit en 1836, puis agrandi en 1878. Le cimetière qui bordait l'église est déplacé en 1849 hors du bourg. De 1857 à 1866, l'église Saint louis a été reconstruite dans un style néo-gothique. Elle possède une châsse du XIXe siècle. L'école des filles, auparavant à la charge d'une congrégation religieuse, est construite en 1912. La première Guerre mondiale voit la disparition de 43 hommes de la commune. Evolution de sa vie quotidienne, le Tremblay est raccordé à l'électricité en 1939 et à l'eau potable en 1966.

Le Tremblay compte aujourd'hui 359 habitants. Le maximum de la population a été atteint en 1872 avec 988 habitants.

De nos jours, une école publique accueille les enfants de maternelle et primaire. La commune dispose pour équipement sportif d'un terrain de football, d'un terrain de tennis et pour équipement culturel d'une biliothèque. Pour l'alimentation, elle dispose d'un café épicerie.